La direction spirituelle

Directement issue de l'activité du précédent 16e Gyalwa Karmapa Randjoung Rigpé Dordjé et de Guendune Rinpoché, la communauté des lamas, drouplas, moines et moniales de Dhagpo Kundreul Ling est actuellement placée sous l'autorité spirituelle du 14e Shamarpa Tcheukyi Lodreu, puis du 17e Gyalwa Karmapa Thayé Dordjé, lorsqu'il sera en âge de l'assumer. Elle est étroitement liée à Dhagpo Kagyu Ling, siège européen du Karmapa, dirigé par Jigmé Rinpoché.

 

Le XVIe Gyalwa Karmapa :

Rangjoung Rigpéi Dordjé.
Chef spirituel et détenteur de la lignée Karma Kagyu, il naquit au Tibet en 1924. Il fuit son pays en 1959 et s'établit au Sikkim dans le nord de l'Inde. Durant les années 70, il accomplit trois voyages en Europe et aux USA pour permettre aux Occidentaux de recevoir et de mettre en pratique l'enseignement du Bouddha. Il fonda de nombreux centres du Dharma de par le monde. Il décéda aux Etats-Unis en 1981.

 

Le XVIIe Gyalwa Karmapa :

Trinlé Thayé Dordjé.
Successeur du 16e Gyalwa Karmapa, il est né à Lhassa au Tibet, en 1983. Depuis 1994 il réside en Inde, d'abord à l'Institut Karmapa de New Delhi puis à Kalimpong. A présent il poursuit son éducation qui inclut les études bouddhistes, la méditation, les langues et une formation générale. En même temps il reçoit toutes les transmissions propres à un détenteur de la lignée Kagyu. Sa formation accomplie, il assumera dans toute son ampleur l'activité spirituelle des Gyalwa Karmapa. Dorénavant c'est lui qui assure la direction spirituelle de Kundreul Ling. Il a précisé qu'en son absence, Jigmé Rinpoché le représente dans cette fonction.

 

Le XIVe Shamarpa :

Tcheukyi Lodreu.
Il est l'actuel détenteur de la lignée Karma Kagyu. Il assure la régence lors de la période transitoire entre deux incarnations du Karmapa. Les Karmapa et les Shamarpa sont indissociablement liés tout au long des siècles, l'un devenant le maître de l'autre. Kunzig Shamar Rinpoché est le fondateur de Dhagpo Kundreul Ling conjointement avec Guendune Rinpoché.

 

Lama Guendune Rinpoché :

Moine, yogi et maître accompli, Guendune Rinpoché naquit en 1918 au Tibet oriental, dans la région du Kham. Il demeura en retraite une grande partie de sa vie, au Tibet puis en Inde. Le XVIe Gyalwa Karmapa lui conféra la transmission complète de l'école Kagyupa, faisant de lui un authentique détenteur de lignée. En 1975, à la demande du Karmapa, il vint s'installer en France, en Dordogne, où il enseigna le Dharma à un grand nombre de pratiquants et sympathisants. En 1984, il s'établit en Auvergne afin d'y diriger les centres de retraite et les ermitages.

Guendune Rinpoché a largement contribué à l'enracinement de l'enseignement du Bouddha en France et en Europe. Sa tâche fut de mener à son terme la réalisation des souhaits du Karmapa. Il quitta son corps le 31 octobre 1997.

 

Lama Jigmé Rinpoché :

Jigmé Rinpoché est né au Kham, une province de l'Est du Tibet, en 1949. Lors de l'invasion chinoise en 1955, il suivit le Karmapa jusqu'à Rumtek au Sikkim où Karmapa fonda un monastère destiné à protéger les enseignements. C'est là qu'en présence de l'assemblée des régents et tulkous de la lignée, Jigmé Rinpoché reçut directement de Karmapa l'intégralité des transmissions. Il assure en l'absence du Gyalwa Karmapa, la direction spirituelle de Kundreul Ling.

 

En 1974, lors de sa première visite en Europe, Karmapa désigna Dhagpo Kagyu Ling (Dordogne) comme le siège européen de son activité et Jigmé Rinpoché comme son représentant. Il demanda également à Guendune Rinpoché et Pawo Rinpoché de l'accompagner, afin d'œuvrer à la concrétisation de ses cinq souhaits.

Parallèlement à tous les enseignements et transmissions reçus de Karmapa, Jigmé Rinpoché était particulièrement proche de Guendune Rinpoché, Pawo Rinpoché, Kalou Rinpoché et Dilgo Kyentsé Rinpoché, desquels il reçut également de nombreux enseignements et initiations. Jigmé Rinpoché bénéficia par ailleurs d'importantes transmissions de Dudjom Rinpoché, ainsi que des précédents Sangyé Nyenpa Rinpoché, Khandro Rinpoché et Gyatrul Rinpoché.

Quand Karmapa institua Jigmé Rinpoché comme son représentant européen, il affirma : " En la personne de Jigmé Rinpoché, je vous laisse mon cœur ". C'est dans cet esprit que Jigmé Rinpoché poursuit aujourd'hui son activité en Europe, voyageant et enseignant sans cesse, en inspirant tous ceux qui entrent en contact avec lui.

Qu'est-ce qu'un lama de Dhagpo ?

Un lama de Dhagpo est un droupla confirmé qui engage totalement sa vie dans l'activité spirituelle au cœur du "Dhagpo-Kagyu Mandala". Il a développé les qualités lui permettant de préserver, de transmettre les enseignements qu'il a reçus, et de guider les êtres sur le chemin de l'éveil.

Un lama se révèle par ses actes et la reconnaissance de ses pairs. Au-delà du titre, le terme "lama" exprime les qualités de compassion, de bienveillance et de sagesse développées par un pratiquant. Le lama est un authentique exemple pour les êtres, et une source d'inspiration à la pratique.

Le lama de Dhagpo, tout comme le droupla, poursuit sa pratique personnelle quotidienne afin de demeurer en permanence dans le courant de bénédiction de la lignée.

Son perfectionnement passe par des retraites régulières, une étude continue et une implication dans la vie et l'activité de la communauté.

Les lamas et drouplas de Dhagpo Kundreul Ling ont pour charge la transmission des enseignements donnés par Guendune Rinpoché, la formation des stagiaires, l'organisation et le déroulement des retraites, la gestion des ermitages monastiques et des différents centres affiliés.

En 1994, à l'occasion de la sortie de retraite de la troisième génération, Guendune Rinpoché désigna parmi ses lamas hommes et femmes, les futurs responsables des principaux postes au sein de la communauté.

Autour de ces postes se sont articulés de façon naturelle les autres secteurs à responsabilité dont les activités sont en constant développement.

Qu'est-ce qu'un droupla de Dhagpo ?

Un droupla de Dhagpo est un pratiquant, moine ou laïc, homme ou femme, qui a effectué une ou deux retraites de trois ans sous la direction de Guendune Rinpoché ou de ses lamas et qui a mis en pratique les enseignements. Il a reçu et pratiqué la transmission complète d'un yidam ainsi que des Six Yogas de Naropa et préserve ses trois niveaux de vœux : les vœux de conduite éthique, les vœux de Bodhisattva, et les samayas.

Après sa sortie de retraite, il poursuit, avec l'aide d'un tuteur, sa formation au sein de la communauté.Cette formation lui permet de s'orienter vers une activité d'enseignant ou d'opter pour une autre activité en fonction de ses aspirations et de ses qualités. C'est à partir de sa propre activité de droupla qu'un pratiquant peut devenir lama. Grâce à l'approfondissement de sa compréhension du Dharma et de son engagement, il engendre une confiance croissante des étudiants.

Le "Conseil des Lamas" (Conseil des Pairs) prend la décision de faire accéder le droupla au statut de lama pleinement responsable.