Visite de Lama Nygam

Pratiquant exemplaire et inspirant

Cette année, Lama Nygam se rendait en Europe pour la première fois à la demande de Jigmé Rinpoché. A cette occasion, il a séjourné à Kundreul Ling où il a pu rencontrer la communauté monastique. Il était accompagné de Lama Nyma qui traduisait pour lui du tibétain.

Lama Nygam est né en 1960 dans le district de Nangchen dans la province tibétaine du Khamet vit depuis 2005 au monastère de Shar Minub au Népal où il est pleinement engagé dans des retraites ainsi que les autres moines de cet ermitage monastique établi selon les souhaits de Shamar Rinpoché.

La vocation de cette communauté est de restaurer le Vinaya (terme pali et sanscrit signifiant discipline). Il s’agit pour ces pratiquants de pleinement s’engager dans l’étude et la mise en application des textes et instructions que le Bouddha a établi à l’intention de la communauté monastique.  Dans ce but, les moines de Shar Minub se consacrent à des retraites de longue durée suivant les transmissions des maîtres de la lignée Kagyu.

Lama Nygam a été pleinement ordonné moine par Datsang Rinpoché et Khentchen Trinlay Peldjor Rinpoché, puis a effectué une retraite traditionnelle de trois ans et trois mois à Rumtek de 1989 à 1992 avant de s’installer à Swayambou dans le monastère de Shamar Rinpoché à Kathmandou.

En 2009, après avoir effectué une retraite de dix ans sur le mahamudra avec huit autres pratiquants d’exception, Shamar Rinpoché l’a nommé maître des centres de retraites traditionnelles de trois ans de Parping au Népal où il donne les transmissions et les initiations nécessaires aux retraitants, succédant ainsi à cette tâche à Sherab Gyaltsen Rinpoché qui était très engagé par ailleurs dans de nombreuses autres activités.

L’été dernier, il a enseigné la pratique du transfert de conscience (powa) à Dhagpo Kagyu Ling pour une vaste assemblée de pratiquants. A Kundreul Ling, il a évoqué l’importance de l’engagement dans l’éthique comme fondement essentiel et sans lequel rien n’est possible dans la pratique spirituelle. Il a aussi rappelé la grande valeur attribué à l’engagement dans les vœux monastiques dans l’enseignement donné en son temps par le Bouddha, et en particulier que, tant qu’il existera des communautés de moines pleinement ordonnés, l’enseignement perdurera dans ce monde.

La communauté monastique a pu apprécier les qualités de pratiquant accompli de Lama Nygam et s’est réjouie des échanges qu’elle a pu avoir avec lui. Ils ont été pour elle une grande source d’inspiration.